L’ostéopathie dans le cadre d’une rééducation

Une personne peut perdre l’usage normal de ses membres pour plusieurs raisons : après une blessure corporelle, un AVC, une opération chirurgicale, et bien d’autres encore. Certains cas sont réversibles par le biais de la rééducation. Le kinésithérapeute étant le principal intervenant dans ce genre de situation, l’ostéopathe tient aussi un rôle important dans la réhabilitation physique du patient. Explications.

En quoi consiste une rééducation ?

La rééducation s’adresse aux personnes qui ont vécu un certain traumatisme accompagné de séquelles physiques. Elle leur permet de retrouver leur motricité ou la mobilité d’un ou plusieurs membres.
La rééducation est un ensemble de techniques de stimulation et une série d’exercices, dont l’objectif est de ranimer les muscles ou de les revigorer, tout en redonnant leur souplesse aux articulations. Il s’agit en outre d’amener le système nerveux du patient à contrôler ses mouvements.
La rééducation peut toucher toutes les parties musclées du corps : les membres supérieurs et inférieurs, le périnée (après accouchement), le cou, etc. Sans ce type de remise en forme thérapeutique, les patients souffrant d’un trouble fonctionnel peuvent aussi faire face à d’autres problèmes : problèmes sexuels, fuites urinaires, constipation…

Le rôle du kinésithérapeute et de l’ostéopathe dans la rééducation

La rééducation fonctionnelle est une mission globalement réservée au kinésithérapeute, expert de la rééducation motrice. Ce praticien dispose de toutes les compétences nécessaires pour traiter les patients victimes d’affections musculo-squelettiques ou psychomotrices.
Ses principales méthodes sont les traitements par le mouvement, par la thérapie passive (massages, mobilisations articulaires, etc.), mais aussi par la kinésithérapie active où le patient est amené à agir pour sa propre guérison. Mais quelle est alors l’utilité de consulter l’ostéopathe ?
Pour un maximum de résultats dans la rééducation du patient, la kinésithérapie peut très bien s’accompagner de l’ostéopathie. Mais l’ostéopathe travaille à des moments précis, principalement avant les séances de kinésithérapie. Il s’agit ici de préparer les muscles et les articulations, en décelant les problèmes pouvant freiner la rééducation.

Les méthodes appliquées par l’ostéopathe dans le cadre de la rééducation

L’ostéopathe traite tous les types de trouble fonctionnel. En matière de rééducation, son rôle se limite en revanche à optimiser les résultats de la kinésithérapie. Il utilise alors la méthode holistique qui consiste à considérer toutes les parties du corps.
Il procède au diagnostic de la posture du patient et examine ses caractéristiques musculaires. Il tente de déceler les sources de dysfonctionnement ou de blocage, et procède ensuite à des manipulations visant à garantir la mobilité articulaire et la souplesse des muscles et à fluidifier la circulation sanguine.
Bien évidemment, chacun de ses actes est choisi et mis en œuvre en tenant compte de l’affection source des dysfonctions, du profil du patient et de ses conditions physiques, mais aussi de la présence de douleurs. Ces informations lui servent non seulement à mener à bien ses tâches en matière de rééducation, mais aussi à établir des conseils concernant la bonne posture et d’éventuelles restrictions.

L’ostéopathie peut se pratiquer pour une rééducation, mais il existe certains cas où elle n’est pas conseillée. Consultez notre article sur les contre-indications de cette méthode pour connaître ces cas.